opener

Matériaux traités

BOBST produit des équipements destinés à la transformation du carton ondulé depuis plus de cinquante ans. Après avoir lancé la première presse à découper automatique pour matériaux ondulés, la SPO 1575, nous avons combiné cette technologie avec l'impression flexo en 1970 afin de créer la SPO-FLEXO, associant impression et découpage à plat en ligne.

Restés à la pointe de ces deux technologies depuis lors, les équipements BOBST font aujourd'hui figure de référence en matière de processus en ligne. Pour ce faire, nous avons toujours été à l'écoute de nos clients, nous avons investi sans discontinuer dans des programmes de recherche et de développement, et nous avons travaillé avec les principaux spécialistes des différents secteurs.

Les équipements BOBST pour l'impression flexo et le découpage à plat en ligne répondent à de nombreux besoins, de l'impression en aplat et de la découpe classiques à la polychromie haute qualité, avec opérations de découpe et d'éjection complexes. Cette polyvalence en fait le choix de clients extrêmement variés, des utilisateurs de base aux experts, et des petites entreprises aux multinationales.

Paper

Papier

Le papier est un matériau à base de fibres issues du bois, de chiffons ou de matières organiques. Généralement, les papiers employés dans les secteurs de l'emballage et des arts graphiques sont fabriqués avec du bois et/ou du papier et du carton recyclés, soumis à un traitement chimique ou mécanique afin de produire de la pâte de cellulose. Celle-ci est ensuite transformée en bobines de papier après blanchiment et traitement dans une machine à papier. Si nécessaire, le papier fait également l'objet d'un couchage ou d'un apprêt destiné à améliorer sa surface ou son aspect visuel.

L'épaisseur du papier est comprise entre 0.07 et 0.18 mm, le grammage des papiers destinés à l'impression et à l'emballage se situant généralement entre 60 et 120 g/m2. On considère normalement que le passage du papier au carton se fait aux alentours de 160 grammes par mètre carré (g/m2), car ce n'est qu'à partir de cette valeur qu'un matériau fibreux est susceptible de présenter une rigidité suffisante pour fabriquer un contenant.

Les applications industrielles du papier sont nombreuses: il sert à emballer des produits aussi divers que les confiseries et les cigarettes, entre dans la fabrication des contrecollés pour l'emballage et trouve de multiples utilisations dans l'impression de labeur.

Carton board

Carton

Le terme de carton (ou encore carton compact) désigne une gamme de matériaux à base de papier comprenant le carton pour boîtes pliantes (FBB, GC ou UC), le carton plat homogène blanc (SBB, SBS ou GZ), le carton plat pure cellulose non blanchi (SUB ou SUS), le carton gris doublé blanc (WLC, GD, GT ou UD), certains cartons gris non recouverts, et certains cartons contrecollés.

Le carton est fabriqué à partir de matériaux fibreux, issus du bois, du papier recyclé, ou des deux, et transformés en pâte. Celle-ci sert ensuite à produire le carton, constitué d'une ou de plusieurs couches, après blanchiment et traitement dans une machine à carton. Si nécessaire, le carton fait également l'objet d'un couchage destiné à améliorer sa surface ou son aspect visuel.

On considère normalement que le passage du papier au carton se fait aux alentours de 160 grammes par mètre carré (g/m2), car ce n'est qu'à partir de cette valeur qu'un matériau fibreux est susceptible de présenter une rigidité suffisante pour fabriquer un contenant.

Le carton est principalement employé dans le secteur de l'emballage, où il sert à fabriquer toutes sortes de boîtes pliantes, mais l'industrie des arts graphiques l'utilise également. Pour les boîtes pliantes, son grammage sera généralement compris entre 200 et 600 g/m2, ou 350 et 800 micromètres.

Corrugated board

Carton ondulé

Le carton ondulé est obtenu en combinant un papier couverture et un support ondulé dans une onduleuse. Les papiers couverture peuvent être fabriqués à partir de papier recyclé, d'essai ou kraft, et présenter de ce fait une surface marron ou blanche, éventuellement couchée ou semi-couchée selon l'application recherchée. Le support ondulé est généralement en papier recyclé.

Le procédé mis en œuvre dans l'onduleuse fait appel à la chaleur, à la vapeur et à un rouleau cannelé pour produire le support ondulé, sur lequel le papier couverture est ensuite appliqué. On obtient ainsi de l'ondulé simple face, élément de base de tous les cartons ondulés. Certaines applications, comme le contrecollage, utilisent cet ondulé simple face "tel quel", mais il est généralement associé à d'autres papiers couverture et supports ondulés afin de produire du carton ondulé double face (simple face et papier couverture), double-double (double face et simple face) ou d'autres combinaisons de ces éléments.

L'épaisseur du matériau ondulé dépend de la hauteur des cannelures obtenues dans l'onduleuse et de la combinaison de cannelures choisie. Elle varie de 0.5 mm pour le plus mince à 15 mm, voire plus. Les grammages les plus fréquents correspondent à la plage 80 - 300 g/m2, bien que des cartons plus fins ou plus épais puissent être employés dans certaines applications.

Heavy-solid-board

Carton compact fort

Le carton compact fort se caractérise par son grammage élevé.

Le carton compact fort est fabriqué à partir de matériaux fibreux, issus du bois, du papier recyclé, ou des deux, et transformés en pâte. Celle-ci sert ensuite à produire le carton, constitué d'une ou de plusieurs couches, après blanchiment et traitement dans une machine à carton. Si nécessaire, le carton fait également l'objet d'un couchage destiné à améliorer sa surface ou son aspect visuel. Le grammage du carton obtenu sera généralement supérieur à 1'000 grammes par mètre carré (g/m2).

Le carton compact fort est principalement employé dans des applications du secteur de l'emballage qui nécessitent une résistance mécanique élevée, comme les plateaux destinés aux produits de boucherie ou les puzzles.

Semi-rigid plastics

Plastiques semi-rigides

Les transformateurs ont aujourd'hui à leur disposition une vaste gamme de matières plastiques, parmi lesquelles le polypropylène (PP), le polyéthylène (PE), le polychlorure de vinyle (PVC), le polyéthylène téréphtalate (PET) et, plus récemment, l'acide polylactique (PLA) fabriqué à partir de sources renouvelables.

En matière d'emballage, on constate depuis quelques années, dans les cahiers des charges, une certaine perte de vitesse du carton traditionnel au profit du plastique, notamment dans les secteurs des cosmétiques et des articles de luxe.

Parmi les grands atouts de l'emballage plastique, citons son excellent rapport "performances/poids", sa légèreté (qui se traduit par des économies en termes de transport) et son pouvoir calorifique élevé qui permet une incinération plus efficace.

On associe souvent les emballages transparents et semi-transparents aux articles de luxe ou à forte valeur ajoutée, tandis que la polyvalence de la matière et la liberté de conception qu'elle autorise permettent de créer des emballages originaux, qui se distinguent des produits concurrents.

L'adoption de ces matériaux a été favorisée par les caractéristiques et avantages du plastique dans les applications d'emballage haut de gamme, comme :
- la possibilité donnée au client de voir le produit et donc de vérifier aisément le contenu
- les effets spéciaux, avec visibilité totale ou partielle
- les finis brillants qui rehaussent l'attrait de l'emballage
- la résistance à l'humidité
- la facilité de coloration
- l'aptitude au pliage et à la découpe
- la recyclabilité

Film

Films

Un film est généralement constitué d'une fine couche de résine synthétique. Les types de films sont nombreux et, selon leurs propriétés physiques et chimiques, ils conviennent à telle ou telle application précise.

Les films plastiques les plus courants sont le polyéthylène basse densité (LDPE), le polypropylène (PP), le polypropylène biorienté (BOPP) et le polyester (PET).

Les films imprimés sont employés dans l'emballage, les supports de présentation, les stickers, pour le scellement et dans de nombreuses applications graphiques.

Ils se classent généralement selon leur grammage, exprimé en g/m2 et leur épaisseur, exprimée en micromètres. Dans certains cas, la densité est une information utile; elle est exprimée en g/cm3.

Du fait de la sensibilisation croissante aux problèmes de l'environnement, les recherches vont bon train afin de mettre au point des films compostables, issus de ressources renouvelables.